Qu’est-ce que le Mainframe ?

Partager cette actualité :

Au commencement était le Mainframe. Incontournable pour de nombreuses entreprises, ce vieux système informatique censé disparaitre avant les années 2000 joue la résistance face au cloud et au Big Data. Explications.

 

 

 

Avant le cloud et la dématérialisation, les données informatiques des grandes entreprises étaient concentrées dans des ordinateurs centraux appelés « Mainframe ». Doté d’une capacité de traitement considérable, ces plateformes haute performance permettent à des centaines de milliers d’utilisateurs d’accéder simultanément à d’immenses bases de données en se connectant à des terminaux reliés à une unité centrale.

Le rôle du Mainframe est de gérer de manière centralisée l'ensemble des applications métiers d’une entreprise. Il offre aussi une grande disponibilité ainsi qu’un haut niveau de sécurité. C’est la raison pour laquelle les banques, les compagnies aériennes ou les assurances s’en remettent à cette informatique centralisée pour leurs transactions et leurs données sensibles.

Cependant, jugé trop cher et obsolète à l’heure du cloud et du Big Data, la fin du Mainframe est régulièrement annoncée. En 1996 déjà, le tout dernier système de ce type devait être mis hors service. Pourtant, plus de 20 ans après, le « dinosaure » joue les prolongations au sein des grands groupes. Un nouveau modèle a même été conçu par IBM en 2015. Aujourd’hui, 70% à 80% des données corporate des entreprises restent stockées dans ces infrastructures, tout comme 70% de leurs transactions.

 

 

Comment expliquer que tant d’applications et de données sensibles soient encore hébergées au sein de cette informatique centralisée jugé has been ? Plusieurs raisons à cela : d’abord, il s’agit d’une technologie fiable et maîtrisée. Ensuite, cette dernière utilise un langage unique, le cobol, qui représente à lui tout seul des centaines de millions de lignes de code délicats à modifier. Enfin, cet ordinateur central fait office de fournisseur unique, stable et prestigieux, assurant une gestion centralisée et proactive. Idéal donc pour anticiper et traiter d’éventuelles anomalies. Par ailleurs, ce système ancien s’adapte parfaitement aux dernières nouveautés de l’IT (machine learning, Big Data, Web, etc.). Autant d’avantages non négligeables pour un DSI.

Cependant, ce système peut-il indéfiniment se maintenir à l’heure du cloud et des nouveaux modèles de consommation ? Pour les grands groupes, l’enjeu est de taille. Une migration potentielle représente de hauts risques pour les milliards de transactions qui alimentent leurs applications métiers. S’ils voient d’un bon œil l’arrivée du Big Data, la plupart n’entendent pas renoncer pour autant au Mainframe qui sert de back-end transactionnel à cette mutation vers le cloud. Autrement dit, la cohabitation des deux systèmes apporte une sécurité supplémentaire.

C’est ce qui explique que des cursus Mainframe aient été mis en place chez Feel Europe Formation dans le but de former les jeunes générations à cette technologie. Grâce à des formateurs expérimentés, notre centre est engagé dans la transmission de ces compétences fondamentales et incontournables vers les jeunes actifs. Pour plus d’informations sur nos parcours Mainframe, cliquez ici.